Récemment j’ai été opérée.

Pas quelque chose de grave, mais pas quelque chose d’agréable…

En même temps, une chirurgie n’est jamais une partie de plaisir.

Avant l’opération il m’a fallu du temps: pour consulter, pour me décider, pour accepter, pour me projeter sur un mieux-être « après » : le cheminement a été de moi avec moi et de moi avec mes corps: corps physique, psychologique, émotionnel, énergétique, vibratoire….

Il y a eu aussi un positionnement dans l’espace-temps, un axe à trouver dans MES postures (bon moment, bon lieu, bonnes personnes, bons pas, bons actes, bonnes décisions…) pour que celles-ci soient les plus justes possible;

Et donc je me suis préparée. Oui.

PREPARATION

Je suis allée contacter mes peurs, mes doutes, mes besoins, mes nécessités… je suis allée chercher et poser des mots sur les choses. Peu à peu j’ai exorcisé quelques points sombres et j’y ai mis de la lumière, j’ai fouillé.

J’ai aussi demandé de l’aide autour de moi et j’ai reçu beaucoup d’amour. J’ai su être à l’écoute de ce que la vie avait à m’offrir et m’entourer des bonnes personnes. Grâce à ce cheminement je suis entrée dans l’acceptation et je n’ai pas senti de peur, d’estomac serré ou d’angoisse profonde…

LES AUTRES…

Et pourtant j’en ai entendu des peurs et des projections… les amis déjà passés par là, le chirurgien, les équipes médicales, tous les gens « bien intentionnés »… chacun y allant de son expérience, de ses statistiques, de ce qu’il a entendu dire, chacun projetant vers moi des images de douleurs importantes à venir et qui durent dans le temps.

Même si j’entendais ce que l’on me disait, je n’arrivais juste pas à ressentir cela pour moi. Je ne me voyais absolument pas dans la douleur, quelle qu’elle soit. Un inconfort tout au plus… Et j’en étais tellement profondément persuadée que c’est sans doute ce qui a été le plus efficace dans ma préparation: une sorte d’alignement, de confiance intérieure puissante, de foi.

Et pourtant… ces mots que les autres disent, ces peurs exprimées… viennent toujours titiller une petite partie de nous qui doute, qui se dit: « et si ça se passait mal, et si je souffrais, et si ils avaient raison… »

LES PROJECTIONS

Quelle terrible chose que les projections ! Ce sont des programmations ! Quand nous nous projetons dans la douleur et la convalescence, nous nous programmons déjà un futur douloureux et compliqué. Si en plus de nos propres peurs nous devons dealer avec la peur des autres, cela vient entrer en résonance avec les parties de nous qui doutent.

Et c’est un VRAI POISON que ces peurs projetées, qui peut tourner et tourner dans la tête, subrepticement se distiller, et venir se matérialiser dans le corps physique par le biais du corps émotionnel et du corps énergétique.

Ne pas se laisser embarquer pas ces projections demande beaucoup de conscience et d’alignement.

ACCOMPAGNEMENT

Quand on atteint une limite à notre cheminement en solitaire, il est judicieux de se faire accompagner par une personne extérieure et professionnelle. Je suis allée vers l’hypnose. J’ai senti le besoin de poser des mots sur les dernières peurs et zones d’ombre qui restaient. Sur ce que ce poison créé par les projections des autres avait instillé en moi. Cela a permis de transformer et mettre de la lumière sur les restes de peurs et de doutes qui entamaient ma confiance.

SANTE ESSENTIELLE

Oui la santé est le résultat d’une attitude holistique. Mon expérience confirme que la prévention est essentielle, se préparer est essentiel, que être conscient et OSER regarder les choses en profondeur est essentiel…

La santé est globale, et les portes d’entrée multiples. Tout ce que l’on fait en prévention comme l’hygiène de vie, la nourriture, la respiration, l’activité physique, la conscience corporelle, l’écoute, la philosophie de vie, (donc le positionnement émotionnelo -psychologique), sont la santé.

Il est essentiel d’être centré, ancré, conscient de soi et de ses besoins, de ses zones d’ombre et de lumière, de ses forces et de ses fragilités.

Il est évident qu’une intervention, même chirurgicale, même délicate, dans un corps par ailleurs bien entretenu et dans une capacité d’homéostasie importante se réalisera de manière plus fluide et plus douce.

Qu’un positionnement psychologique et émotionnel justes sont l’écrin d’un succès.

Que la spiritualité avec sa foi, sa confiance, sa capacité à prendre de la hauteur et considérer les évènements d’une façon holistique, facilitent l’ensemble du processus de guérison.

Il me semble que cela n’est pas toujours formulé, que nous n’avons pas toujours conscience, ou que nous l’oublions. J’avais envie de le partager.

Belle journée et belle santé à vous !

Amandine