Plus de toile, je veux plus de simplicité, plus de légèreté dans la mise en oeuvre… je choisi de travailler sur papier et avec des encres.

Après le tableau du sage et des gardiens, se pointait une thématique différente mais en prenant le temps de poser les encres, de les laisser sécher, 24h se passent et j’oublie la thématique perçue auparavant. Comme l’esprit est bien fait. .. 😉

Je repars dans une autre histoire et me laisse happer par cette feuille colorée. Contrairement aux tableaux précédents, je tourne cette feuille dans tous les sens; et je sens ce mouvement circulaire en spirale et la lecture de formes qui peuvent être différentes sous différents angles: il n’y pas de haut ni de bas, pas de droite ni de gauche. Il y a le mouvement de la vie et 2 visages qui apparaissent comme par magie, qui suivent ce mouvement circulaire.

Se définissent un homme et une femme, comme des serpents, comme le yin et le yang, autour d’un cœur, si présent et des personnages qui enveloppent, qui englobent, qui sont là… bras ouverts… accueillants, protégeant… Un serpent s’érige comme un symbole de kundalini. un guerrier chinois d’un autre temps est là, l’Afrique aussi, et les symbole de fécondité…

Au dessus de ce couple se trouvent ce que moi je vois comme étant un soignant imposant ses mains sur un patient, et ce que d’autres verront comme un enfant. Ce couple, lié par l’amour, lié par un passé fort de nombreuse vies sans doute, sur plusieurs continents, et de différents temps, guidé et protégé par les âmes, serait-il un couple – médecine? ou de futurs parents?

Peu importe la forme du projet, ces deux-là se complètent et s’attirent, de leur union « naîtra » quelque chose.