Jusqu’à présent je ne travaillais que des dessins et peintures personnels en lien avec mon ressenti, mon monde intérieur et même si l’autre, celui qui fait partie de mon aura énergétique apparaît parfois, j’avais vraiment cette envie profonde de « peindre l’autre ».

A la demande d’une amie, je crée ce premier dessin pour elle.

Le rose s’impose immédiatement accompagné du vert, et le tout premier élément est un papillon. Je reconnais sa symbolique déjà présente dans d’autres dessins et je doute en pensant qu’il n’est peut être qu’une expression personnelle de mon âme…

Mais immédiatement des formes étranges de personnages sans corps, et fantomatiques apparaissent, ils sont flottants et font presque peur… je n’ai pas vraiment envie de les dessiner mais j’ai pas vraiment le choix 😉 j’observe tout en réalisant le dessin ( c’est assez étrange comme sensation de superposition du temps et des réalités…) et je comprends qu’il ne s’agit pas de mon monde…

Bouches grandes ouvertes, trous noirs à la place des yeux, l’un crie, l’autre regarde vers le haut, certains offrent leur cœur à bout de bras… et peu à peu se dessine une verticale… comme une montée, un haut et un bas, un avant et un après, un ange tend ses bras vers le papillon, le tronc d’un arbre se dessine au centre et avec lui une tête de femme dont les cheveux se confondent avec l’arbre, comme si elle recevait l’énergie du ciel par le sommet de son crâne. ..

à la fin en regardant ce dessin j’éclate de rire et tout s’éclaire: comme ce portrait est juste! La passeuse d’âme est d’une évidence aveuglante, moi qui croyais avoir dessiné quelque chose d’effrayant, une fois la totalité du dessin réalisé tout se met en place: rien d’effrayant, juste ces âmes qui se transforment, qui montent vers la lumière, qui passent d’un monde à l’autre… cette énergie de transformation qui passe par le cœur, et cette connexion évidente ciel – terre.

Cette amie est une passeuse d’âme et même si elle ne se définit pas comme telle: c’est vraiment son don et sa mission.

Voilà ce que ce dessin me dit.

Quelle merveille!